(123) 456-7890 info@yourdomain.com

Scarlatine : ce qu’il faut retenir

Vous paniquez parce que votre enfant a attrapé une maladie qui lui fait ressortir des boutons bizarres ? Rassurez-vous : si vos mioches ont la scarlatine, la maladie n’est pas aussi rare qu’on vous le fait bien croire. Je dirais même que c’est assez fréquent pour les enfants d’en souffrir. Comme je le dis souvent : c’est un peu une maladie de cours de récré.

Mais si elle se produit fréquemment, en est-elle pour autant anodine ? Je vais vous en dire un peu plus sur cette maladie qui concerne les enfants qu’on ne le croit, et qui inquiète toujours autant les parents. Je vais aussi vous rappeler sur quels points rester prudent.

À scarlatine, c’est quoi ?

Rien ne laisse présager la déclaration de la scarlatine, en dehors d’une fièvre qui prendre votre gosse subitement et un mal de gorge qui ne sera pas moins une surprise. Du reste, la fièvre elle seule peut inquiéter, car elle se situe tout de même entre 39 et 40°C. Un autre signe qui peut alerter est la grosse angine qui vient s’en mêler.

Il se peut que votre enfant ait tellement mal qu’il n’arrive plus à manger correctement. C’est seulement une à deux journées plus tard que les premiers boutons commenceront à faire leur apparition. Par contre, ne vous attendez pas à ce qu’il ait des démangeaisons, même si les boutons sont très nombreux sur les plis des genoux ainsi que des coudes.

La maladie est-elle anodine ?

Même si la maladie de la scarlatine fait partie des maux fréquents chez les enfants, je ne pense pas que l’on puisse dire qu’elle soit anodine. Rien que la fièvre pourrait vous rendre parano, et l’apparition des boutons n’arrange rien.

Il faut aussi savoir que la scarlatine est généralement contractée par les gosses de plus de 3 ans. Même s’il convient de rester prudent, je ne pense donc pas que vous ayez du souci à vous faire si vous avez des nourrissons à la maison.

Partager votre vote


Aimes-tu cet article ?
  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

One thought on “Scarlatine : ce qu’il faut retenir”

  1. J’ai beaucoup de mal à faire la différence entre scarlatine et rougeole, mais je pense que je comprends à peu près les choses. La grande similarité des maladies à boutons chez les petits, mais fait tout de même signaler qu’il faut à tout prix éviter l’automédication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *