(123) 456-7890 info@yourdomain.com

L’éducation d’un enfant unique épanoui

Pendant des années, le fait d’avoir un seul enfant était mal vu et perçu dans la plupart des cas comme un grand problème pour la société. Les enfants uniques ont toujours subi des clichés : égoïstes, enfants-rois, colériques, solitaires et bien d’autres encore.

Mais en réalité, il n’y a aucune raison qui pousse à dire que l’enfant unique est vraiment égoïste ou encore pourri gâté. Le secret se situe uniquement dans l’éducation des parents et toutes les mesures que ces derniers prennent pour améliorer ses habiletés sociales. Mes conseils.

enfant-copie

Les avantages et inconvénients de l’enfant unique

               Je n’ai qu’un seul enfant (pour le moment), j’ai donc entendu plusieurs préjugés à ce propos. Certains disent que ma fille est destinée à être gâtée, d’autres pensent que c’est un enfant-roi. Mais ce que la plupart des personnes ne pensent pas, c’est qu’en étant un enfant unique, l’enfant subit également des problèmes spécifiques. Avant de s’attaquer au vif du sujet, il est donc important de reconnaitre les avantages et les inconvénients de l’absence de frères et sœurs.

               En se basant sur plusieurs études, les scientifiques ont relevé quelques avantages. Premièrement, l’enfant unique est une personne plus mature (car il se baigne principalement dans un monde d’adultes), il aura plus de motivation pour atteindre la réussite, il aura une meilleure estime de lui-même ainsi que plus de confiance en lui et enfin l’enfant unique est une personne très généreuse.

               Mais être un enfant unique présente aussi quelques inconvénients. Cet enfant se sentira par exemple souvent seul, il aura beaucoup de mal à s’armer et réagir face aux relations sociales qui sont en dehors de son cadre familial. Il aura également des difficultés à gérer la situation si les parents décident d’avoir un autre enfant.

Les erreurs à ne pas commettre

               L’enfant unique est la plupart du temps au centre de l’attention des parents il est donc surprotégé. Mais cela est très néfaste, car le sentiment de sécurité que l’enfant ressent lui fait sentir tout-puissant ou encore l’inverse. Lorsqu’il commence à vivre hors du cocon familial, il aura plus d’appréhensions. Comme il se sent plus protégé à la maison, il se renfermera automatiquement sur lui-même. Par conséquent, sa vie d’adulte sera vraiment compliquée, car le repli sur soi est un véritable handicap.

               Lorsqu’on a qu’un seul enfant, on a tendance à concentrer toutes nos peurs sur lui. Ce grand poids pèsera donc sur ses épaules. Si vous le contrôlez trop, l’enfant aura du mal à être autonome et ne pourra jamais faire des erreurs pour évoluer. En effet, les erreurs sont bénéfiques, car l’enfant va en tirer des leçons. Quand il se sent trop couvert, l’enfant sera plus provocateur et se sentira même étouffé de tout cet amour mal placé. Par exemple, arrêtez de l’appeler tous les jours, car il le considèrera comme une intrusion dans sa vie privée. Il faut le laisser confronter le monde tout seul.

               L’enfant unique est aussi seul face à ses parents. Il peut être souvent morose, esseulé et il s’ennuiera plus rapidement que les autres enfants. C’est tout cela combiné qui le fait mûrir plus rapidement. En effet, pour passer le temps, les enfants uniques prennent l’habitude de se consacrer à des activités plus intellectuelles comme la lecture. Malheureusement, cette maturité est négative si elle est le fruit d’une charge morale ou encore psychologique de ses parents. Il n’est pas rare que l’enfant soit un confident et un médiateur des conflits intimes des parents. Il endossera donc les angoisses et les responsabilités de ces derniers. Par conséquent, il prendra l’habitude de se protéger des autres ou à l’inverse s’occuper régulièrement des autres.

Élever un enfant unique : mode d’emploi

               Dans l’éducation d’un enfant unique, il est préférable de tenir en compte une unique grande règle : ouvrir la famille vers l’extérieur. Ne vous renfermez pas sur vous-mêmes, invitez des gens, faites venir ses amis à la maison, sortez faire des activités avec d’autres personnes. Bref, brisez votre petite bulle et partez à la rencontre du monde qui vous entoure.

               La scolarisation précoce, si bien vécue, peut aussi aider votre enfant à s’épanouir. Cela lui permettra de se confronter plus facilement à ses pairs. Que ce soit ses cousins ou ses camarades de classe. Pensez aussi à les inscrire à des colonies de vacances, des clubs de sports ou des associations culturelles.

               Mais faites quand même attention, car il n’est pas ici question de bousculer la personnalité de l’enfant. Vous devez apprendre à respecter ses caractères, ses passions et surtout ses intérêts. Essayez de trouver ce qui lui plait et faites-lui évoluer dans ce domaine.

enfant

Éduquer un enfant unique seul

               Ce n’est pas très facile de savoir où commencer et/ou s’arrêter lorsqu’on se retrouve seul avec un enfant. Les parents célibataires avec un enfant unique se sent souvent débordées, par les tâches des quotidiennes, mais aussi, car les liens que l’on a tissés avec l’enfant est tellement fort que l’on n’a plus le temps de vivre autre chose. Je suis ravie que ce genre de fusion s’installe dans votre vie, mais pourquoi se résumer à cela ?

               Un jour ou l’autre, vous devez penser à échapper de ce cocon parent/fils pour vivre à nouveau une vie normale. Facile à dire, mais difficile à faire n’est-ce pas ? Car les culpabilités entrent toujours en jeu. Mais la première chose que vous devez apprendre en tant que parent solo est de partir, apprendre à abandonner un moment. Mais pas que, car vous devez aussi laisser votre enfant faire sa propre vie. Donnez-lui du temps pour aller skier comme ces autres camarades de classe.

               L’entourage est aussi une clé pour l’éducation de votre enfant unique. Cette route est sinueuse, mais pour arriver à destination, vous pouvez compter sur l’aide précieuse des personnes qui peuvent vous accompagner. De la meilleure amie qui gardera votre enfant une demi-journée pour que vous puissiez vous ménager jusqu’aux autres parents qui ont pu vous conseiller sur l’éducation.

               La plupart du temps, l’enfant unique reste avec sa maman. Mais si c’est le cas, ne sous-estimez jamais l’importance d’un relais extérieur à ce duo familial. Généralement, le tiers séparateur est joué par le père. Mais les grands-parents peuvent aussi jouer un rôle très important dans votre vie de famille. Surtout, n’éloignez donc pas ces personnes de votre vie, si vous le pouvez.

               Quoi qu’il en soit, l’éducation d’un enfant unique en monoparentalité s’avère être très difficile. Vous devez donc trouver le juste milieu pour ne pas le laisser trop seul, mais sans n’en plus être constamment sur son dos. L’idéal est de lui faire faire des activités en dehors de la maison pour qu’il puisse s’ouvrir au monde.

Partager votre vote


Aimes-tu cet article ?
  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

One thought on “L’éducation d’un enfant unique épanoui”

  1. Je suis un enfant unique. Et je peux vous assurer que le fait d’être cloitré à la maison (car mes parents voulaient me protéger) a vraiment terni mes relations sociales. En effet, j’ai beaucoup de mal à tisser des relations avec les gens. Heureusement que cela a changé progressivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *